Coopération scientifique avec Cuba

La coopération scientifique entre la France et Cuba s’inscrit historiquement dans le cadre d’un « accord de coopération culturelle, scientifique et technique » signé entre les deux pays le 16 janvier 1975. Interrompue entre 2003 et 2009, notre coopération scientifique est aujourd’hui dynamique et très ciblée.

A partir du début des années 60, Cuba a placé parmi les priorités de sa politique l’éducation et une recherche scientifique de qualité. Les premiers centres de Recherche scientifique sont crées dont le plus représentatif est le Centre National de Recherche Scientifique fondé en 1965 et qui aura un rôle pionnier en matière de formation des scientifiques cubains.

Les activités de recherches sont réparties aujourd’hui entre 220 centres à travers le pays, sous la tutelle du CITMA (Ministère de la Science, de la Technologie et de l’Environnement) mais aussi du ministère de l’Agriculture, du ministère des Sciences de l’Information, voire directement sous la tutelle du Conseil d’Etat pour les domaines les plus stratégiques comme les Biotechnologies.

Les centres de recherche plus représentatifs sont le CIGB (développement de produits biomédicaux pour traiter les maladies néo-infectieuses, néo-dégénératives et cardiovasculaires/ recherches sur les cancers), l’Institut Finlay de Vaccins (recherche et développement de vaccins), le Centre d’immunologie Moléculaire (recherche et développement des vaccins moléculaires, diagnostics), l’Institut Pedro Kouri (essais cliniques, microbiologie et pôle de référence pour les MST et les maladies tropicales) et le Centre de Neurosciences. Ces institutions réalisent un circuit complet qui va de la recherche fondamentale jusqu’à la commercialisation et dont chaque étape est assurée par des institutions et des laboratoires nationaux. La plupart d’entre eux ont été regroupées dans le groupe BioCubaFarma en 2012.

Après la reprise de la coopération bilatérale en 2010, la coopération scientifique a pu bénéficier entre 2013 et 2015 d’un FSP « coopération scientifique franco cubaine », lui donnant une visibilité certaine. Huit projets ont bénéficié d’un financement du FSP, dans le domaine des sciences médicales, des sciences de l’ingénieur, de la chimie et de l’agronomie, impliquant les institutions les plus prestigieuses de nos deux pays. Il a permis de mettre en place des projets structurants, la publication de nombreux articles scientifiques d’excellence dans des revues internationales spécialisées et l’implication de 15 étudiants (M et D) directement associés aux projets. La meilleure réussite de ce FSP est sans aucun doute le partenariat entre le CIGB, l’Institut Pasteur et l’INSERM ayant débouché sur la création de la société ABIVAX pour le développement du vaccin thérapeutique pour l’hépatite B chronique.

La France dispose d’une tradition de coopération de recherche et d’échange avec Cuba dans le domaine agricole, la médecine et les biotechnologies médicales et voit ces dernières années les domaines des mathématiques et du droit engager des dynamiques très prometteuses. La coopération scientifique repose également sur une présence des institutions françaises comme l’IRD, le CIRAD et le CNRS.

Dans ce cadre de coopération et d’échanges scientifiques, les actions menées par le Service de coopération et d’action culturelle sont essentiellement ciblées pour aider la création de nouvelles collaborations d’excellence, à travers la mise en place de mobilités de chercheurs, l’appui à la signature d’accords entre institutions, l’appui à la création de réseaux et de communautés, et par sa participation à l’organisation de séminaires et d’événements scientifiques. Elle informe également les équipes sur l’existence d’autres programmes de financement.

En février 2017, la France et Cuba ont signé un accord intergouvernemental pour créer le Partenariat Hubert Curien « Carlos J. Finlay », afin de renforcer leur coopération scientifique bilatérale. Un appel à projet sera prochainement rendu public. Les projets jugés prioritaires par les deux pays seront sélectionnés par des commissions nationales et validés par une commission binationale. Le Partenariat Hubert Curien (PHC) « Carlos J. Finlay » financera la mobilité des chercheurs des projets retenus pendant 2 ans.

Dernière modification : 14/03/2017

Haut de page